Accueil La compagnie
Serge Barbuscia
Festival Saison
2018 - 2019
Contacts
Tarifs
Liens
 

 

< spectacle précédent

menu spectacles

spectacle suivant >

 






Pour commander vos billets en ligne, cliquer ici...





Vendredi 24 Mai - 20h00
Samedi 25 Mai - 20h00

Solo (s) De Danse

Ceux-L, tu es. Seul, tué
Chorégraphie et intérprétation : Alexandre Lesouëf
Durée : 40 minutes
Création Lumière : Nimaï Tranchant

"...Si dans son travail, le corps est mis en danger, ici il sert un propos violent, celui des blessures dont il est difficile de guérir pour se construire. La musique accentue la noirceur de la proposition. Elles rappellent des scènes de crime, souvenirs indéfectibles, avec lesquelles il faudra bien vivre et qu’il faudra revivre comme un mauvais film pour voir où tout a basculé, comme pour apprivoiser tous les tourments d’une vie passée.
Et c’est justement de cet apprentissage dont il est question ici. Alexandre Lesouëf a approfondi sa pensée en danse et en mots, pour mieux se libérer et faire la démonstration de l’homme qu’il est.
Ceux-L, tu es. Seul, tué syncrétise toutes les peurs d’être, toutes les angoisses de devenir afin de laisser échapper cette féroce envie de vivre. Ce que fait le chorégraphe en empruntant au krump les gestes pour assumer celui qu’il est à compter d’aujourd’hui."

Laurent Bourbousson

Pour Ceux-L, tu es. Seul, tué, la compagnie Alexandre Lesouëf (CAL)   a bénéfié d'acceuil en résidence du Théâtre Transversale, duThéâtre des Doms, du  Théâtre de l’Oulle et du théâtre du Balcon, Avignon.

 

SESAME
Conception et interprétation : Silvia Cimino
Musique originale : Francesco Cimino en collaboration avec Giuseppe Rizzo
Lumière et image : Erick Priano
Assistante à la mise en scène et machinerie : Marion Bajot
Conseils artistiques pour le visuel et objets scénographiques : Amélie Joos

Voyage ludique d'une femme qui accepte sa propre volubilité.
Sésame c'est elle, la femme qui désire ouvrir la porte vers son expression intime, authentique et véritable. Voyage à travers une multitude d’états intérieurs, liés entre eux comme des étapes le long du voyage. Comme un besoin impérieux de se libérer des carcans et des renvois du monde sur soi, elle accepte enfin d'assumer ses différentes formes d'elle-même. Passages de l'une à l'autre, lien invisible et pourtant perceptible au bout de quelques cycles. Elle commence à les voir, à les conscientiser, à les aimer...









Pour rejoindre
le Théâtre du Balcon
sur Facebook...


Pour rejoindre
le Théâtre du Balcon
sur Instagram...

Pour rejoindre
le Théâtre du Balcon
sur Twitter...





site réalisé par A Rebrousse Poil prod / Marseille (© 2017)